La plate-forme fédérale Mercurius devient conforme « Open Peppol » – Basware déjà opérationnel pour les factures électroniques de fournisseurs vers les pouvoirs publics

mer, 02/03/2016 - 13:45

Text: 

La solution de facturation électronique Basware intègre déjà le standard Peppol et est disponible pour ses clients depuis plus de trois ans.

Erembodegem – Open Peppol, pour Pan European Public Procurement Online, est un standard européen qui vise à faciliter l'échange de factures électroniques et de documents professionnels entre les entreprises et les organismes publics de toute taille au sein de l'Union Européenne. Ce standard est une réelle opportunité et offre un cadre pour la facturation électronique sur l’ensemble des marchés B-to-B, B-to-G et B-to-C. Ces derniers mois, tant les autorités fédérales que flamandes ont décidé de mettre en œuvre ce modèle et d’adapter la plate-forme Mercurius actuelle de manière à la rendre conforme au standard Open Peppol. Une décision accueillie très favorablement par toutes les parties concernées, en particulier les acteurs privés, et qui laisse également entrevoir de nombreuses possibilités pour Basware, qui a déjà intégré depuis de nombreuses années le standard Peppol dans ses solutions de facturation électronique. Basware est déjà opérationnel depuis un certain temps et la solution devrait également être prête du côté des pouvoirs publics pour le 1er avril 2016.

Basware et Peppol

Basware est déjà impliqué dans le projet Peppol depuis 2008, projet qui va à présent également être mis en œuvre en Belgique. Il se fait que les clients de Basware peuvent déjà envoyer aux clients, et recevoir des fournisseurs, des factures numériques conformes à la norme Peppol depuis mai 2012. La plate-forme fédérale Mercurius étant désormais adaptée au standard Open Peppol, cela crée des opportunités supplémentaires pour Basware, en particulier pour les nombreuses PME qui se retrouvaient il y a peu de temps encore sur la touche.

Dany De Budt : « Cela fait déjà plus de dix ans que Basware domine le marché mondial des solutions de facturation électronique et purchase-to-pay ». Avec le réseau de Basware, les factures électroniques peuvent être reçues et envoyées entre autorités, sociétés et fournisseurs, ce qui améliore les flux de trésorerie et stabilise l’économie. « En travaillant sans papier, les autorités peuvent accélérer sensiblement leurs processus de facturation et de paiement. Cette accélération des mouvements de capitaux a un impact important sur l’économie, comme sur le commerce et le produit intérieur brut (PIB). Les autorités et entreprises avant-gardistes mettent en œuvre la facturation électronique comme un moyen d’améliorer leurs flux de trésorerie, d’assouplir les cycles de paiement et d’améliorer la relation entre acheteur et fournisseur au niveau de la chaîne d’approvisionnement. Les différentes autorités dans notre pays en sont conscientes. Nous sommes donc particulièrement ravis que la Belgique prenne l’initiative dans ce processus en adaptant la plate-forme fédérale Mercurius au standard européen Open Peppol. »

Les autorités fédérales et flamandes optent pour la facturation électronique

Basware avait prédit que 2016 serait l’année au cours de laquelle les autorités joueraient de plus en plus la carte de la facturation électronique et prépareraient ainsi la voie vers les paiements électroniques. Les autorités fédérales ont encore augmenté, fin 2015, la déduction pour investissements numériques, comme les systèmes numériques de paiement et de facturation. Le gouvernement flamand, de son côté, a déjà fait savoir qu’il ne souhaitait plus recevoir que des factures électroniques de ses fournisseurs à partir de 2017. Maintenant que les deux niveaux de pouvoir ont décidé d’adapter la plate-forme Mercurius (l’entité fédérale ICT a lancé un appel d’offres) à « Open Peppol », la voie est libre.

Johan Van Steelandt, chef de projet e-procurement et e-invoicing auprès du gouvernement flamand, est favorable à « Open Peppol ». « Pour le gouvernement flamand, la facturation électronique représente un instrument supplémentaire pour payer rapidement et correctement les fournisseurs. La digitalisation du processus de facturation représente une simplification importante dans notre back-office et pour celui de nos fournisseurs. À ce stade, toutes les entités ou presque du gouvernement flamand sont en mesure de recevoir des factures électroniques. Leurs systèmes financiers sont en effet raccordés à la plate-forme Mercurius Open Peppol. Nous nous réjouissons de voir les acteurs du marché anticiper ou adopter Open Peppol. Au vu des évolutions dans d’autres pays d’Europe, nous nous attendons cette année à une forte hausse des sociétés et autorités adoptant la facturation électronique. »

La Belgique encourage déjà la facturation électronique depuis quelques années mais jusqu’à présent, cette manière de facturer ne trouvait preneur qu’auprès des grandes entreprises. En rendant la facturation électronique « obligatoire », la Belgique veut inciter les PME à recourir davantage à la facturation électronique. Ces efforts sont animés par le besoin d’augmenter l’efficacité, de réduire les coûts, de diminuer la fraude et d’assurer le respect de la TVA.

A propos de Basware

Basware est le leader mondial des solutions purchase-to-pay et de la facturation électronique. En simplifiant et en rationalisant les principaux processus financiers, nous stimulons les entreprises à tirer le meilleur parti de leurs transactions financières. Basware Network, le plus grand réseau professionnel ouvert du monde, rassemble 1 million d’entreprises dans 100 pays et simplifie la collaboration entre acheteurs et fournisseurs. Grâce à ce réseau, des sociétés de premier rang du monde entier peuvent contrôler leurs dépenses, augmenter leur efficacité, et bâtir de meilleures relations avec leurs fournisseurs. Grâce à Basware, ces entreprises peuvent repenser complètement la manière dont elles vendent et achètent, en vue de réduire considérablement leurs coûts et d’améliorer leur trésorerie.

Découvrez comment Basware simplifie les transactions et facilite les affaires sur: www.basware.be

From the Basware Blog
See more blogs